Zoom sur n°7 - Juin 2019

Coucou les p'tits choux et bienvenue sur ce nouveau rendez-vous "Zoom sur" pour faire la connaissance d'un membre EG. Aujourd'hui, nous allons parler de la dépendance aux jeux vidéos mais aussi de nos rêves et de comment les réaliser! Tout un programme! ^^. Mais trêve de bavardage, c'est parti!

Image


Pampulilu : Bonjour Zade! Merci de m'accorder un peu de ton temps pour ce nouveau numéro de "Zoom Sur". Peux-tu te présenter dans les grandes lignes?

Image


Zade : Hello !

Il y a plein de choses que je peux dire sur moi ! ^^

Je m’appelle Zade, j’ai 25 ans. Mon pseudo est inspiré de ma licence préférée : The Legend of Zelda et du diminutif de mon prénom, Adrien. En tant que grand rêveur, j’ai tout de suite adoré tout ce qui touche à l’univers fantastique, plus otaku que geek, un aspect que j’ai eu du mal à assumer durant mon enfance.

Je suis Coach en développement personnel et humain ; c’est à dire que j’accompagne les geeks et les otakus pour qu'ils reprennent confiance en eux et pour qu’ils avancent vers leurs aspirations à travers leur univers intérieur! J’aime dire que je suis "Coach de Héros" car c’est une certitude que j’ai depuis enfant. On a tous un héros à incarner et il est nécessaire d’en prendre conscience si on souhaite avancer vers une vie qui nous inspire. La philosophie qui me guide depuis l'enfance, c'est «Vis ta propre aventure, deviens un héros et réalise tes rêves!». Ma vie se résume à un grand cheminement personnel afin de prendre ma juste place dans ce monde et pouvoir partager mon message à mes compagnons!

Image


Pampulilu : Quel est ton modèle de héros à toi ? As-tu une ou des inspirations particulières et pourquoi ?

Zade : L'avatar auquel je m'identifie est Zade, le héros inspirant. Il est fort, courageux, authentique et indépendant. Il s’inspire de plusieurs personnages et univers, ceux qui m’ont accompagné pendant toute mon enfance/adolescence : Pokémon, Naruto, Zelda (Link), Le Roi Liche (WoW).

Pampulilu : Des héros des univers du jeu vidéo, des mangas, des animés. Tes centres d'intérêts s'étendent-ils à d'autres points de la sphère geek?

Zade : Oui, j'ai commencé à m'intéresser à la philosophie orientale (taoïsme, bouddhisme), à la psychologie et à ses variantes (développement personnel, pleine conscience). Je suis un grand passionné de l'humain et de son potentiel, j'aime découvrir de nouvelle choses, faire de nouvelles expériences.

Pampulilu : C'est super intéressant, même si c'est moins geek ^^. Et du coup, par rapport à tout ça, fais-tu des études supérieures dans ce domaine ou s'agit-il juste d'une passion à laquelle tu consacres la majeure partie de ton temps ?

Zade : Non, je fais cela en autodidacte. J'ai arrêté ma scolarité en 1ère L. Je me suis toujours posé beaucoup de questions sur la vie, moi et les autres, mais c'est à mes 21 ans que j'ai découvert l'univers du développement personnel, lorsque je cherchais à trouver des solutions à mes problèmes de sociabilité et de mal-être intérieur. Depuis, je consacre la plupart de mon temps à étudier et expérimenter ces différentes approches. C'est comme un jeu pour moi. Découvrir son propre univers et l'univers des autres personnes, c'est merveilleux !^^

Pampulilu : OK, donc, concrètement et si tu veux bien m'en parler. Qu'est-ce qui s'est passé à tes 21 ans? Je vois bien tes influences virtuelles mais... Y a-t-il eu des rencontres de personnes bien réelles qui t'ont amené à t'intéresser à ces domaines ? Comment en es-tu arrivé à faire des conférences ?



Zade : Oui des rencontres et des expériences de mes 18 à mes 21 ans. J'ai voyagé. J'ai passé un an au Canada, à Montréal, dans une école internationale pour apprendre l'anglais, puis j'ai passé 2 ans au Mexique, à Oaxaca, pour rejoindre ma copine que j'ai rencontrée à Montréal. Ensuite, j'ai passé 6 mois sur l'île de la Réunion (Le Tampon) où j'ai rejoint un ami qui s'était installé là-bas!

Je me suis intéressé à ce domaine quand je cherchais activement une solution pour sortir de mon addiction aux jeux vidéo. C'était au moment où je rentrais chez moi et qu'il fallait que je fasse mon choix de vie. Ma copine m'a quitté et mes parents me mettaient la pression pour que je trouve un taf. En fouillant sur le net, je suis tombé sur une vidéo youtube d'un coach en neuroscience qui partageait ses connaissances en les vulgarisant et ça m'a beaucoup parlé. Puis j'ai enchaîné sur une formation en ligne pour développer mes compétences et c'est à partir de là que j'ai rencontré plein de nouvelles personnes dans le même état d'esprit et fait mes premiers pas dans le développement personnel et le coaching.

Parmi les personne qui m'ont inspiré et accompagné, il y a Martin Latulippe, coach en leadership & inspiration, Sebastien Lee, coach business mentor qui m'a accompagné et soutenu dans ma démarche jusqu'à me mettre sur scène pour organiser mes premières conférences et Marco et Lourdès de Playground qui m'ont formé au coaching intuitif et énergétique.

Pampulilu : Je suppose que tu as réussi à soigner ton addiction. J'ai moi-même été diagnostiquée addict aux jeux vidéo par la médecine du travail juste parce que quand on m'a posé des questions sur mes hobbies en dehors du boulot, j'ai avoué jouer tous les soirs pour me détendre et retrouver mes amis ^^. Du coup ton addiction, c'était aussi "terrible" que moi ou bien pire ?

Image


Zade : Je n’ai eu aucun diagnostique et heureusement finalement quand je constate ton expérience. Si c’est ça ce qu’on appelle "addiction aux jeux vidéo", ils ont un sérieux retard, c’est encore très stéréotypé. Déjà, après m’être intéressé de près à l’addiction, il n’y aucune étude qui prouve une addiction aux jeux vidéo, toutes ont échoué. La plupart des experts parlent de dépendance. A titre personnel, je me suis considéré dépendant aux jeux vidéo de mes 18 ans à mes 21 ans. Je ne jouais plus pour le plaisir mais par obligation, pour fuir la dure réalité à laquelle je devais faire face. Le monde professionnel me terrifiait. Je jouais environ 6 à 8h par jour, principalement sur des jeux en ligne (WoW, LoL, Diablo). J’avais très peu d’amis, même en ligne. J’était aussi timide IRL que IG. J’ai pris véritablement conscience de ma dépendance quand j'ai commencé à hurler et à taper du poing après chaque défaite, à détruire 2 PC, une tablette apple et quelques chaises ^^. Et accessoirement, je suis devenu agressif avec ma copine. Elle savait que mon humeur dépendait des résultats que j'obtenais IG. Je suis quelqu’un de très nerveux. Dès que quelque chose ne fonctionne pas ou ne se passe pas comme prévu, je m’énerve. Quand j’étais enfant, j'avais déjà lancé la manette sur l’écran de la télé un jour où j’avais perdu une partie de Mario Smash Football (oui, je suis mauvais perdant). Et c’est vrai que maintenant que je l’évoque, j’en avais gros sur la patate ^^. J’avais peur de cette partie violente de moi, que je cachais, c’est pour cela que je pratique tous les jours du sport (muscu, piscine et tai chi).

Et je ne me considérais pas comme dépendant parce que je croyais en moi et en mes rêves. Je percevais les barrières qui m'empêchaient d'y accéder comme des épreuves à surmonter pour avancer dans ma pleine réalisation et devenir un héros. J’ai réussi à me sortir de la dépendance aux jeux en travaillant intensément sur moi et en passant à l’action, par exemple en communiquant avec d’autres otakus, en participant à des événements, en prenant le plus souvent possible la parole, en faisant des vidéos, etc…

Pampulilu : Ah oui, tes vidéos, parlons-en justement. Tu as une chaîne YouTube que tu alimentes très régulièrement avec du nouveau contenu. Tu t'es fixé un rythme pour poster tes vidéos ou tu fais juste selon l'inspiration du moment? Pour l'instant, le contenu reprend tout ce que tu as évoqué jusqu'à présent. Tu donnes des conseils aux gens pour qu'ils soient héros de leur vie IRL et qu'ils réalisent leurs rêves. Et la suite ? As-tu réfléchi à comment allait évoluer ta chaîne ?

Découvrez la chaîne YouTube de Zade


Zade : L'objectif est de publier du contenu à date fixe. Cependant j'ai encore du mal à me discipliner. Mes contenus sont irréguliers, j'essaye de ne pas dépendre uniquement de l'inspiration.

Mon but est d'inspirer, de partager mes connaissances et mon expérience auprès des geeks/otakus qui sont perdus et en quête de sens.
Mes perspectives dans les mois qui viennent sont justement d'être régulier, de mieux communiquer et d'inclure ma chaîne dans ma stratégie business (même si je sais que l'humain et l'argent ne font pas bon ménage ^^). En fait, je pense créer une nouvelle chaîne youtube spécifique.

Pampulilu : Comment es-tu devenu gamer? À quel âge ça t'a pris, comment c'est arrivé ?

Zade : Mon premier contact avec les jeux vidéos s'est passé à l'âge de 6 ans, durant les vacances d'été, quand j'allais rendre visite à mes cousins qui possédaient une Nintendo 64. Je me souviens clairement les voir jouer dans le salon. J'étais totalement attiré, les yeux fixés sur l'écran. Je les regardais contrôler un petit enfant sur les plaines d'Hyrule et je suis tout de suite tombé en adoration, pas du jeu vidéo en lui-même, mais des univers auxquels il donnait accès!

Ma première console a été la gameboy color (la translucide où l'on aperçoit tout les composants) avec la cartouche pokémon jaune pour mes 7 ans. Après, j'ai eu la gamecube, la wii, la Xbox. A chaque Noël j'étais tout excité ^^.

Je me souviendrai toujours des bons moments passés à jouer dans l'univers de mes héros favoris (Mario, Zelda, Pokémon, Final Fantasy etc...), toute mon enfance/adolescence s'est déroulée autour des jeux vidéo. C'est pourquoi, je tiens à défendre l'essence du jeu. Il a construit une grande partie de mon identité. Il faut prendre conscience de la véritable richesse de ces jeux, car la question ce n'est pas de savoir si c'est bien ou mal, mais comment les utiliser pour grandir et s'épanouir.

Pampulilu : Ok, donc tes cousins jouent. Tes parents t'ont gâté pour Noël... Est-ce que tes parents jouent à des jeux vidéo?

Zade : Non, pas du tout, il y a moi et mon frère. Avant c'était moi qui jouait le plus, maintenant c'est lui! ^^

Pampulilu : Vous jouez ensemble de temps en temps ou c'est chacun dans son coin ?

Zade : Ensemble. A l'époque, quand on ne possédait qu'une seule console et un PC, on se relayait et on regardait la partie de l'autre.

Pampulilu : Tu joues, tu fais des vidéos pour ta chaîne YouTube, est-ce que tu fais des streams ?

Zade : Non, je n'ai jamais streamé, mais si l'occasion se présente, je dis oui^^

Pampulilu : Tu sais que tu peux demander à streamer pour EG si tu en as envie ? La communauté a sa chaîne twitch ^^

Zade : Oh! Oui, pourquoi pas, mais il faut que j’invertisse dans du matos technique!

Pampulilu : Ok Zade, merci à toi pour le temps que tu m'as accordé et pour tes réponses sincères. Le mot de la fin?

Zade : Le mot de la fin : "Crois en toi et en tes rêves!!!"

Image


Et merci pour l'interview ! :)

Voilà les choux, j'espère que ce numéro 7 vous aura plu. En attendant le prochain, je vous laisse checker les articles précédents si vous les avez loupés!

Zoom Sur n°1 : Noxalys
Zoom Sur n°2 : Roodaal
Zoom Sur n°3 : Thimine
Zoom Sur n°4 : Stalker
Zoom Sur n°5 : Kruentys
Zoom Sur n°6 : Morglass

Commentaires

16 juin 2019 à 17:43
J'ai tout lu \o/ bon courage dans tes projets Zade.
23 juin 2019 à 00:14
Super interview Pompampillu, j'ai passé un bon moment. Merci pour votre soutient, je la partage à ma communauté ! :)

Commenter

Vous devez être inscrit pour poster un commentaire