[PS VITA] Test - Zero time dilemma

La licence Zero Escape compte trois jeux et Zero Time Dilemma est le dernier en date. Dans chacun de ces opus, neuf personnes se retrouvent piégées dans un bâtiment isolé afin de servir de camarades de jeu pour un certain personnage répondant au nom de Zero. Ce Zero fera preuve d’ingéniosité débordante pour pousser les participants à s'entre-tuer afin d'assurer leur seule survie.


Ce test ne contient aucun spoil !



L'histoire : Désirant participer à une expérience qui a lieu le 25 décembre 2028 et destinée à simuler la vie sur Mars pour le compte d'une entreprise nommée Dcom, huit personnes se retrouvent -huit jours plus tard (le 31 décembre)- contre leur gré forcées de participer au Decision Game organisé par un mystérieux personnage qui se fait appeler Zero, en compagnie d'un enfant avec un mystérieux casque qui lui est fixé sur la tête. Zero leur explique que le jeu auquel ils sont sur le point de participer aura des conséquences sur leur existence, celle de Zero, ainsi que sur celles... des quelques 6 milliards d'individus qui peuplent la Terre.
A leur poignet gauche se trouve un bracelet qui leur administrera un sédatif toutes les 90 minutes qui suivront leur réveil dans un premier temps, ainsi qu'une drogue qui effacera leur mémoire sur les 90 minutes qu'ils viennent de passer. Cependant, les deux drogues ne seront pas forcément administrées ensemble à chaque fois.
Il n'existe qu'un seul moyen de s'échapper de l'abri anti-atomique où ils se trouvent : que 6 personnes (ou plus) meurent. Si six personnes meurent, six mots de passe seront alors transmis aux survivants qui pourront s'en servir pour s'échapper. Une fois la porte ouverte, cette dernière se refermera pour toujours après trente secondes.
Pour corser encore plus la chose, ils seront divisés en trois équipes qui ne pourront pas se contacter et n'auront que quelques heures devant eux si ils veulent quitter cet endroit.


Le concept : Le jeu mélange plusieurs genres, avec plus ou moins de réussite (sur ce volet). Énigmes à huit clos, guerre psychologique, morts des protagonistes en fonction de vos choix. Vous devrez parfois choisir entre vous entre-aider, trahir les autre groupes ou trahir vos coéquipiers.
Pour celles et ceux qui ont joués aux jeux précédents, le concept des passés/futurs alternatifs existent toujours.
Vous devrez parfois prendre plusieurs embranchements différents de l'histoire pour en débloquer d'autres. Cela peut s'avérer compliquer si vous avez une mémoire de poisson rouge.
Détail important, ce jeu est réservé à un public adulte car il contient des images/dialogues très graphiques.


Voici une des pièces dans lesquelles vous vous retrouverez coincé.



Les personnages :
Image
(De gauche à droite) Junpei, Carlos, Akane, Sigma, Diana, Phi, Eric, Q, Mira.


C-Team : Carlos, Akane, Junpei.

On retrouve Junpei et Akane (personnages récurrents de la série) qui joueront les seconds rôles derrière Carlos, un pompier qui a décidé de participer à l'expérience de Dcom pour gagner de l'argent afin de payer les frais médicaux de sa petite sœur malade.


Q-Team : Q, Eric, Mira.

Q, le chef de cette équipe est un enfant amnésique avec un drôle de casque qu'il ne peut enlever sans avoir le mot de passe qui va avec. Malgré son amnésie concernant son identité ou sa présence, il semble être doté d'un grand savoir.
Il est accompagné d'Eric et Mira qui participent ensemble à l'expérience. Eric est fou amoureux de Mira qui, elle, semble légèrement distante et profiteuse.


D-Team : Diana, Phi, Sigma.

Comme Junpei et Akane, Sigma et Phi sont des personnages jouables du précédent opus (Virtue Last Escape) que vous pouvez retrouver sur DS et Vita. Diana, la chef du groupe, est une infirmière qui a été encouragée à participer à cette expérience par une collègue qui avait entendu parler de celle-ci et de leur besoin de personnel médical.


------------------------------------------------------------------------


Les plus :
- Des révélations très intéressantes.
- On en découvre toujours plus sur ce qui s'est passé avant les évènements de Virtue Last Reward
- Les énigmes/puzzles sont accessibles à tout le monde.
- Les rares personnages travaillés/mis en avant s'avèrent intéressant.

Les moins :
- Ne comptez QUE 15-20 heures de jeu environ.
- La chute de framerate permanente quand les personnages parlent. On les voit poursuivre alors que tout a été dit et inversement. xD
- Des personnages qui sont plus là pour faire le nombre qu'autre chose.
- La pression psychologique est bien moins présente que dans le précédent.
- Le fait d'être uniquement en anglais peut être un moins pour certaines personnes.



Mon avis : Il est difficile de faire un test complet en évitant certaines mécaniques ou personnages, cependant on reste devant un jeu avec des qualités et pas mal de défauts dans un certain contexte. Je m'explique... Les fans compareront forcément cet épisode aux précédents et il est forcé d'admettre qu'il ne supporte pas la comparaison car beaucoup de raccourcis ont été effectués dans celui-ci.
Tandis que des personnes qui voudront s'y essayer pour la première fois (il n'est pas obligatoire d'avoir fait les précédents pour comprendre l'histoire de celui-ci) y trouveront leur compte.
Si vous aimez les VN avec un côté gore et psychologique : foncez !

Commentaires

06 août 2018 à 13:15
J'ai pas de PS Vita, mais ca fait un penser au film The Cube ^^
06 août 2018 à 15:25
Le test a été effectué sur Vita mais le jeu est dispo sur PS4 et 3DS également. Il faut par contre vérifier les versions physiques car je crois que seule la PS4 a eu cet honneur.

La grosse différence avec le cube est qu'on a l'impression que les victimes ne sont que des victimes alors qu'ici le grand méchant ne se fait pas passer pour un salaud. Il ressemble plus à Jiggsaw on va dire.

Commenter

Vous devez être inscrit pour poster un commentaire