[News]Fen's Kaichou wa maid-sama!

Image

Deuxième édition d'un truc que j'ai regardé y'a pas longtemps: J'étais parti pour regarder un truc plus viril, quelque chose de puissant, avec des pains dans la tronche et des gens qui meurent sur fond de cerisiers en fleurs, puis non. Rebelote.

Kaichou wa maid-sama!


Un shojo, hé oui, encore. Parce qu'au fond être viril c'est pas forcément soulever des montagnes et tuer des méchants intergalactiques, ça peut aussi passer par être l'homme de la situation en toutes circonstances, prenez en de la graine les célibs!

Image

-Synopsis-


Nous suivons ici l'histoire de Misaki, une étudiante dont le père a abandonné la famille en compagnie de grosses dettes, ce qui contraint la jeune fille à participer financièrement pour aider sa mère et sa soeur. Comme Misaki est une battante qui veut toujours en faire plus, elle est aussi présidente du conseil des élèves, ce qui n'est pas chose aisée puisque son école est une ancienne école pour garçons, et qu'ils sont toujours très majoritaires et indisciplinés.

Grâce à sa très forte personnalité, Misaki a réussi à s'imposer et à se faire respecter. Le problème, c'est qu'elle a une double vie: son job à mi-temps est d'être maid (serveuse-soubrette) dans un maid-coffee de la ville voisine. Si jamais son secret venait à être découvert, elle perdrait toute autorité. Justement, Isui, un garçon de son école vient à la croiser par hasard habillée en maid. Il Débute alors un jeu entre eux deux, à mi-chemin entre profiter de la situation et la protéger.

Image

-Pourquoi devriez vous le regarder?-


Au premier abord, c'est un Shojo assez classique à beaucoup d'égards, les décors sont parfois assez simplistes bien que l'animation soit très correcte, la façon dont les choses vont se terminer est assez vite évidente (à quelques retournements de situation près), alors au fond, qu'est-ce qui fait la force de ce manga?

Tout simplement, la personnalité des personnages et le style graphique font très vite l'identité du manga et on prends un réel plaisir à les voir évoluer peu à peu dans tout un tas de situations incongrues comme banales, Misaki est une tsundere, Usui est à peu de choses près le mec parfait, tout pourrait être facile et aller vite, mais le jeu qui se met en place est bien plus amusant. Ce manga est reposant, comme une dose de bonne humeur, et je me suis surpris plusieurs fois à rire à haute voix en le regardant. En ça c'est une réussite.

-Un ou deux sucres?-


Parlons du sujet qui fâche, qu'en est-il de la niaiserie ici bas?

Image

Le sucromètre est assez élevé à cause d'une ou deux scènes en particulier, mais ça n'est pas encore vomitif, il faut juste s'y attendre. Nous sommes ici dans un shojo classique, avec les codes qui s'y appliquent. Le fait qu'il y ait des maids apporte évidemment plus de calories, car qui dit maids dit crevards, et le manga n'en manque pas, cependant même si c'est assez ridicule cela laisse la part belle à l'humour et on peut pardonner assez aisément les quelques dérapages qu'il y a, sachant que le manga en contrepartie aborde des sujets plus profonds tels que la tolérance, la différence, les difficultés de la vie.

Ce pourrait être trop pour un premier shojo, si l'on est un narutard j'imagine, mais ça n'est clairement pas insupportable. En tant qu'homme j'éviterais cependant d'en enchainer trop, c'est plus un manga récréatif que l'oeuvre de l'année. Il est cependant très bon dans ce rôle.

-Le mot de la fin-


Kaichou wa maid-sama! est un excellent divertissement même si classique, les personnages principaux sont travaillés tandis que les personnages secondaires même si souvent limités à un rôle en particulier participent fortement à l'humour efficace de la série, le trio de losers, le fan-club de clones ou encore le mec que tout le monde voit et traite comme une nana d'un bout à l'autre du manga m'ont fait rire, c'est sucré, certes, mais c'est léger, et ça fait un excellent dessert. S'il y a une saison 2, je retournerai volontiers au Maid-Latte.

-Liens-


Téléchargement

Commentaires


Aucun commentaire pour le moment

Commenter

Vous devez être inscrit pour poster un commentaire