DISTRAINT

DISTRAINT
Get out of there


Parfois quand je m’ennuie je drague des intelligences artificielles devant une foule de spectateurs en délire face à mon skill de lover. D’autres fois je traîne sur Steam et je me perds dans la section indé jusqu’à ce que je trouve un truc qui me titille le porte-monnaie. Aujourd’hui on va donc parler de DISTRAINT, un jeu dont le titre s’écrit en MAJUSCULES et dans lequel on est un peu le roi des fils de pulpe.


Image


Money, it’s a crime

Dans ce petit point’n’click horror en 2D, vous incarnez Price,un huissier plein d’ambitions qui doit expulser les gens de chez eux pour devenir l’associé de trois mecs qui pèsent dans le game de l’immobilier. Oui parce que l’argent, ça Price il aime bien, et il en a besoin pour déménager dans un appartement moins miteux et s’acheter une Senseo de compet’. Ainsi animé par l’envie de se noyer dans le pognon, notre petit oiseau de mauvais augure décide de suivre à la lettre toutes les instructions données par ses trois mentors.

Votre première mission sera donc de virer une petite mamie trop kiki de son appartement. On vous demande pas d’en avoir envie, juste de faire le taf, et de toutes façons le jeu ne vous en laisse pas le choix. Si vous avez un minimum d’empathie ce sera déjà chaud pour vous, tout étant fait pour que vous crouliez sous la culpabilité. A partir de là, vous commencerez à avoir des hallucinations plutôt flippantes de type traînées de sang et lettre de suicide, entre autres. Ces charmantes visions vous suivront tout au long du jeu et se feront de plus en plus envahissantes.



Image



Sois gentil, pas méchant

Vous vous en doutez, vous aurez d’autres pauvres gens à déloger, trois au total. Et plus ça ira, plus vous vous sentirez coupable.
Cette culpabilité grandissante se manifestera de plus en plus violemment. Vous recevrez des visites régulières de vos parents morts pour vous rappeler que c’est pas très bien ce que vous faites là, vous ferez des cauchemars, vous vous remettrez constamment en question, et les hallucinations se multiplieront. Pour rééquilibrer la balance et pouvoir à nouveau vous regarder en face, vous vous mettrez en tête d’aider les personnes que vous visitez, en retrouvant leur chien ou en allant les voir à l’hôpital par exemple.

Mais bon, (attention spoiler alert) on ne répare pas tout avec un bouquet de fleurs. Et tous ces petits events seront là pour vous le confirmer. Votre quotidien sera rythmé par la mort, les regrets et le trash, et vous n’aurez malheureusement aucun moyen d’y échapper.



Image


No hope, no love, no glory

Niveau ambiance, on part sur quelque chose de très sombre et de plutôt inconfortable. Pas au niveau du gameplay hein, mais bien sur le plan émotionnel. DISTRAINT vous traîne sur la voie de l’immoralité tout en vous punissant derrière. En gros, on vous force à agir d’une manière assez condamnable pour vous montrer ensuite toutes les conséquences d’un tel comportement. Vous devez virer les gens, vous n’en avez absolument pas envie, vous le faites quand même. C’est pas super agréable, mais c’est nécessaire pour rendre le tout plus immersif, plus impactant.

Du coup on se retrouve avec un jeu qui prend aux tripes mine de rien, et ce sans graphismes réalistes ni vue à la première personne. C’est facile d’agir en bisounours dans un jeu, mais est-ce que c’est faisable dans la vraie vie ? Est-ce que vous seriez prêts à sacrifier votre carrière et votre stabilité pour sauver le confort d’un inconnu ? C’est plus compliqué de répondre là déjà, et c’est justement un but qu’on peut attribuer à DISTRAINT : sortir le joueur de sa zone de confort, lui retirer l’occasion de flatter son égo pour le mettre face à quelque chose de complexe, de polychrome, d’humain.



Image


Infos pratiques

Genre : point’n’click / horreur / indé

Développeur : Jesse Makkonen (oui, le mec a fait ça tout seul comme un grand)

Année de sortie : 2015

Support : Windows / iOS

Prix : 4,99€ sur Steam
 
Pour ceux que ça intéresse, on se retrouve le 03 Septembre à 21h pour un stream sur ce p’tit bijou ;)

Commentaires

28 août 2017 à 21:29
On vire pas les gens naméoh! (je suis l'hallucination du tutoriel, on m'a coupé au montage)
28 août 2017 à 21:32
xD
Dommage, ils auraient dû te garder, tu fais bien le taf!
28 août 2017 à 21:41
Il avait pas le budget, mais ils vont mettre le tuto en dlc donc je devrais être dedans ^^
28 août 2017 à 21:45
ah bah ça fera exploser les ventes, pour sûr
30 août 2017 à 08:21
Un jeu très captivant

Commenter

Vous devez être inscrit pour poster un commentaire