Accueil Forum -> Games -> Jeux  >>  Alien: Isolation
13 messages
Accueil Forum -> Games -> Jeux  >>  Alien: Isolation
13 messages

Alien: Isolation

20 février 2014 à 20:08 Kenotic  



-------------------------------------------------------------


J'aime beaucoup la saga Aliens et ce jeu m'a l'air tellement prometteur sur beaucoup de points !

Le développement a été confié à The Creative Assembly (Shogun: Total War, Rome: Total War, Napoleon: Total War) qui sont pourtant des habitués des jeux stratégiques plutôt que dans des productions de type Survival Horror. Le truc chouette, c'est qu'ils sont restés fidèle aux codes du premier film, à savoir qu'on retrouve la technologie rétro et le fait qu'il n'y ait qu'un seul xenomorphe comme dans le film Alien: Le huitième passager. Ils ont précisé que ce dernier sera doté d'une IA aléatoire et s'adaptera en fonction de l'environnement et du comportement du joueur pour le traquer. L'idée des devs' était de casser les habitudes courantes ou les Aliens devenaient de la chair à canon dans les FPS. Et là tel un Amnesia-like, pas d'armes à feu, ni de barre de vie... et si vous vous faites attraper, la partie est finie.

On dirigera donc Amanda Ripley, qui est partie à la recherche de sa mère, Ellen Ripley (Sigourney Weaver). Pour rappel, Ellen Ripley était la seule survivante du vaisseau Nostromo dans le premier film, et alors au moment du jeu, cette dernière erre dans l'espace à l'intérieur d'une capsule de sauvetage. Sauf que sa fille va chercher au mauvais endroit et atterrira sur une station, étrangement déserte, ou elle rencontrera la vilaine bébête.

Peut-être la renaissance d'une licence après le gros flop Aliens: Colonial Marines ?

Maintenant, la question est de savoir si vous aurez assez de couilles pour le faire ? Image

Alien: Isolation

20 février 2014 à 20:27 Disparu  
J'attends beaucoup de ce jeu également.

Les autres FPS sur l'univers alien était soit trop facile les pattern des ennemi facile à comprendre soit injouable car gerbant au possible.(notamment alien vs predator).

Fan de vrai survival horror,le choix d'un tel mode de jeu est encore plus réjouissant... Wait and See

Alien: Isolation

21 février 2014 à 07:49 Etho  
Il aura fallu attendre les Amnesia, Slender et autres jeux à pétoche pour qu on nous monde enfin un vrai survival horror?

Après les résident evil prostitués pour les yeux de Milla, et les silent Hill aussi mous que le cousin Scope, c'est pas trop tot !!

Alien: Isolation

21 février 2014 à 09:09 Bakum  
Mmmh ca a l'air de défoncer, au moins sur le principe !

Oui j'ai l'impression qu'à force les joueurs sont quand même entendus. Je me souviens qu'on critiquait la facilité des nouveaux jeux et je trouve que petit à petit ils ont un peu rehaussé les difficulités, proposés des nouveaux modes. Particulièrement il y a énormément de jeux indé sur le net qui sont de mieux en mieux et ne ressemblent plus à des mini-jeux flash ! Ces jeux là sont bien souvent difficiles et ont beaucoup de succès.
Les développeur en prennent de la graine. C'est pareil pour les survival horror. ON commençait à râler parce qu'il n'y avait plus que des actions/horror, même dead space qui partait bien se termine (dès le premier épisode) en action horror (très bon cela dit).
Et puis comme tu l'as dit Etho on a eu slender et amnesia, plus une flopée de jeux indé relativement flippants (je ne sais pas pk project zero n'est pas plus souvent pris en exemple!).

Un autre jeux sur steam récemment, j'ai oublié le nom, vendu pas trop cher. Souvent l'expérience de jeu n'est pas archi longue mais ça se prête assez bien au survival, et puis pour les adultes c'est sympa aussi d'avoir des jeux pas trop long, ça permet d'en faire plus (pas à 60 boules le jeu on est d'accords).
Là encore je trouve qu'on est écouté et je suis sûr que progressivement on aura un retour du survival à l'ancienne ^^

De toute façon le jeu indé est tellement bien développé qu'on a une avenir de gamer assuré rien qu'avec ça !

Alien: Isolation

21 février 2014 à 09:26 Embry  
Bah enfin on nous propose un Alien qui retranscrit l'ambiance des films.

Alien c'est pas censé être un FPS bourrin. Un jeu Alien, t'es censé y joué le soir à 23h, sans lumière, le casque dans les oreilles et en avant ! (comme je faisais sur Dead Space 1 ).

Alien: Isolation

21 février 2014 à 10:07 Bakum  
La clé d'un survival c'est tout l'inverse du FPS classique, c'est d'avoir peu ou pas d'armes ou très peu de munitions, pour que tu flippe de devoir les dépenser si tu rencontre qq chose. Ensuite faut que la survie soit un minimum difficile, sinon tu flippe au début mais rapidement tu prend l'habitude et t'esquive les monstres.
Je ne suis pas fana des environnements tout noirs ou on voit vraiment rien mais c'est vrai que ça va renforcer la peur et la parano. Et puis ça colle complètement au film alien !

Alien: Isolation

21 février 2014 à 10:25 Kenotic  
Le seul extrait sur le gameplay que j'ai trouvé ou les développeurs ne parlent pas en fond.

Savourez l'ambiance tout bonnement lourde et pesante (et avec un casque c'est encore mieux !)

La qualité est pas superbe par contre, privilégiez en 720p ou 1080p.


Alien: Isolation

21 février 2014 à 10:53 Bakum  
A jouer sur alienware !

Le mien le fera pas tourner je pense.

Alien: Isolation

21 février 2014 à 11:25 Kenotic  
Pour la configuration PC, elle n'a pas encore été lâchée officiellement, mais certains pensent que ça pourrait tourner sur des configs modestes.

http://www.game-debate.com/games/index.php?g_id=9008&game=Alien:%20Isolation

A voir. ça me parait étonnant car le jeu est vraiment très beau graphiquement, mais qui sait, on peut très bien tomber sur une bonne optimisation. Pour ma part, je ne joue plus aux jeux PC depuis belle lurette mais je vais surement faire une exception pour celui-ci ^^


Message édité le 2014-02-21 11:25:43 par Kenotic

Alien: Isolation

21 février 2014 à 12:11 Disparu  

a écrit:
La clé d'un survival c'est tout l'inverse du FPS classique, c'est d'avoir peu ou pas d'armes ou très peu de munitions, pour que tu flippe de devoir les dépenser si tu rencontre qq chose.


Pas forcement, pour moi la clé de la vrai peur d'un survival horror est d'inverser tes repère et te faire tomber dans des truc inattendu que tu ne sera pas gérer malgré ton surplus de matos. Que se soit en terme d'ambiance, de stress, d'horruer ou de monstre me derange pas d'avoir un survival où tu es blindé de matos d u moment que tu va crever comme une loque à cause de de l'ambiance. Regarde les Project Zero, Cry of fear ou Kuon, des survival où on est clairement en surplus d'équipement mais on flippe constamment ...

C'est ce qui faisait marcher les premier SH et RE, le jeu était très bon car l’ambiance horror appuyer l'apparition de de créature de plus en plus varier et impossible à gérer en plus de filer le stress : 'il est là ? pas là ? y en a un ? je sais pas... je sais pas comment le tuer/éviter ce truc...'.

RE1 marche car la moitié du jeu est envahie de Hunters qui remplace les zombies devenu facile à géré.
RE2 marche l'ouverture vers lés gouts remplace la logique b^bpete des zombis par invasion de lickers et poursuite par les Tyran et Berkins.
Re3 marche car Némésis est de plus en plus présents et puissant au fil du jeu (les pattern de némésis ne sont jamais deux fois la même, ce qui rendait chacun de ses apparitions en mode "oh merde non pas lui!").

C'est ce qui faisait marcher le premier Dead Space en tant que véritable survival horror. Le coté inhumain du héro (ne parle pas, ne s'exprime pas, agit comme un robot sous les ordres) et les flash de la femme que seul lui voyait rendait l'aventure troublante. On se posait toujours la question du "il est complètement fou ou c'est bien réel ?". A chaque fois qu'on semblait trouver un lien logique dans le jeu, on avait un renversement qui amené nouvelle zone, nouveau monstre impossible à gérer sans avoir appris à en buter 10 et remise en question totale de la folie du héro. Ce qui a totalement tué le deux et le trois : apparition d’ennemi humains, humanisation au possible du héro (trop de phase où il parle, exprime ses sentiments, prend des décisions), des explications et rationnels à ce qui se passe, surexploitation du fantastique (une secte qui vénère le monolithe...ok on a les richnou des monstres..).

Les SH repose beaucoup sur la même mécanique, constamment les héro sont remis en cause : "il est taré ou c'est vraiment un héro ?" Le SH2 est considéré le meilleur en partie grâce à cela car il ne repose absolument pas sur le 1 = on retire tout les repère logique que le 1 à posé, on supprime l'histoire de la secte et de incubus et on lance une histoire où la folie du soit disant "hero" est constamment remis en cause. Chaque remise en cause = épreuve difficile ponctué par Pyramid Head qui viens enfoncé le clou de façon toujours arbitraire (sentiment d'impuissance totale).

La mode des survival où l'on ne gérè rien (amnesia, slender, outlast...) utilise ses mécanqiues cachés : on ne peut pas se défendre et on introduit en plus des saloperie de plus en plus ingérable avec constamment le doute du lien logique. Ce qui d’ailleurs est facilement perceptible dans ses jeux. Quand on connait les mécaniques du jeu et les pattern des grunt pour amnesia ou du butcher pour outlast, le jeu devient chiant et facile... (je me met en boule dans un coin et j'attend... magie le monstre ne m'attaque pas!).

Pour que le jeu marche, il faut la même : que l'univers évolue constamment, que la pattern des ennemi soit totalement impossible à comprendre ou qui change constamment. Rendre l’expérience impossible à calculer/prédire pour se faire surprendre à chaque fois.

Alien: Isolation

22 février 2014 à 18:03 Bakum  
J'admet volontier que j'ai été bien réducteur ^^
j'atais parti pour écrire d'autres paragraphes mais gt o taff et j'avais un réunion. APrès g oublié.

Mais oui je suis d'accords avec toi "VERST" (mouahahahahah).

Les project zero m'ont fait très peur, pourtnat je suis blasé ! Mais les fantômes c trop flippant. Même si yavait pas bsoin de les tuer, même si ils pouvaient pas te toucher, ça m'aurait fait flipper quand même.
SLender c'est pareil ça joue sur une peur assez irrationnelle, une peut d'enfant qui est très "visuelle". La peur de voir (c'est pour ça que les mioches se caches les yeux et se sentent en sécurité). Slender c'est très fourbe parce que tu ne peux pas espérer ne pas le voir, forcément il va apparaître et tu ne sais pas quand !

C'est d'ailleurs un des seuls éléments non-rélaistes des jeux, sauf quand ils sont aléatoires, c'est que tu sais que forcément (dans notre cas d'alien) tu va rencontrer un alien à un moment. ALors que si ca se passait en vrai, tu aurais un minimum l'espoir de ne pas en rencontrer, d'avoir de la chance ^^.

La g encore pas le tmeps de finir d'écire lol. Je reviendrai plus tard !

Alien: Isolation

22 février 2014 à 22:25 Etho  
Dans un tout autre registre, j'avais aimé la "presque flippe" provoquée par Obscure à deux.
Le survival horror en coppération est suffisamment rare pour apprécier ce genre de petites exceptions.

Alien: Isolation

26 février 2014 à 18:47 Electrosphere  

a écrit:
Le survival horror en coppération est suffisamment rare pour apprécier ce genre de petites exceptions.


C'est clair, ça me manque terriblement Obscure, cette ambiance de survie a deux c'était sympa !

Bref, alien isolation je le sens bien partit, j'ai terriblement hâte de le tâter.
Et pis pas besoin d'un alienware pour jouer à çà, c'est genre 2 - 3 effets de lumières par-ci par-là, une pincée d'anti aliasing, et quelque beaux shaders au murs, sur des persos high poly ET BOOM ! Tu as du AAA graphics ! :p