Accueil Forum -> Communauté -> Flood Party  >>  Les Dramas d'Hiro, Episode 0 : Intro et Rétrospéctive de l'année 2016
1 messages

Les Dramas d'Hiro, Episode 0 : Intro et Rétrospéctive de l'année 2016

31 décembre 2016 à 12:02 Hirosan    
Bonjour, gens d'EG, je sais que tout ceux qui ne sont pas sur le Discord ne me connaissent pas, donc il va de soi que je dois me présenter! 

Hirosan est mon pseudo, mon prénom vous ne saurez jamais... Sauf si je l'ai laissé sur mon profil... 

Précurseur malgré lui du genre littéraire impeccablement Mr.Propre "Drama", pionner sans le réaliser, j'ai marqué les esprits (genre 3-5 sur le chan #drama) et petit à petit, mais de manière irrégulière, mon style de drama se construisit en ayant comme fil conducteur: Ma vie et ses fails... Principalement les fails qui peuvent s'avérer d'un épique, tellement épique, qu'Arthur et son Excalibur peuvent aller se faire saper chez les Congolais de Brazzaville (Sapés comme jamais!)

Mais jusqu'à récemment, je n'avais jamais songé à gratter du drama plus loin que le Discord avant le message d'appel à l'aide de l'un des grands sages d'EG : Izoka. 

Tout commença à 1 heure 15 minutes 20 secondes 5 dixièmes de secondes. J'étais probablement entrain de cringe à cause d'un ADC chinois qui a complétement feed sur league ou alors je venais de recommencer une partie de Yu Gi Oh en mode campagne pour la 5e fois parce que l'IA a, je cite d'après un commentaire vu sur Steam: "Tellement l'âme des cartes en elle" (Citation pas au mot près, mais ça évite les histoire de plagiat), je passe un peu sur le Discord, et je vois le message d'Izoka, demandant aux gens de faire vivre le forum. 

C'était une sorte de sonnette d'alarme, c'était comme si il fallait qu'on agisse, c'était comme si le devoir en tant que geek appelait. 

Je suis pas vraiment un rat des forums, mais il fallait bien faire quelque chose, je réfléchissais un peu et je me suis dis: "Comment puis-je contribuer?" Et c'est la que tout naturellement l'idée des dramas est venue. Exporter mes dramas sur le forum, ça changerait du direct que j'ai l'habitude de faire, toujours aussi irrégulier, parce qu'on ne change pas une équipe qui gagne, mais le fait que je puisse poster sans me faire couper en une fois, ça peut être cool aussi!  

Quand je pense que l'année 2016 à été une année assez particulière: Pour la première fois de ma vie en 22 ans, je pars loin de chez moi, en Chine pour 6 mois dans une atmosphère totalement différente (polluée aussi), une culture qui change de l'Europe vous avez pas idée (et l'ignorance des gens du coin peut vraiment vraiment faire cringe). Mais dieu que ça m'a fait du bien! 2015 c'était achevée de manière pas trop trop catastrophique malgré un râteau par une Chinoise qui était venue étudier dans ma fac (Tout ça à cause d'un parapluie...) et un semestre bien chiant, j'ai eu la chance de fêter la venue de 2016 en compagnie d'amis vraiment cools, je n'ai vraiment eu aucun regret. Longues vacances avant de partir, je rends visite à mes potes à la fac toussa toussa, et un pot de départ en mon honneur avant le départ, wallaye j'avais presque les larmes aux yeux! Je préparais tranquillement mon voyage tout en sachant à moitié que ce voyage allait vraiment changer ma vie. 

Mais bon, abruti que je suis, je trouve encore le moyen de cibler une autre crush genre 2 mois avant de partir, yay! Une rivalité naissante à Super Smash Bros 3DS (C'était des FT500 Bayonetta vs Corrin, c'était épique), une fausse interprétation de signe lorsque je l'ai vue dessiner Chun-Li (qui était mon main sur Street Fighter 4) et bien évidement mignonne avec un sacré caractère on peut dire... 
J'avais pourtant été prévenu! Le rejet serait sale! Très très sale! Mais mon côté aventurier à deux balle à juste dit "Pff! Nigga, please! I got this shit!"

Le jour du départ, je fais les aveux et je me fait recaler sec, avec du sel, avec un simple autocollant facebook. Elle a même pas pris la peine d'écrire quoique ce soit, juste pour imaginer le level de disrecpect. 

Donc je suis à peine arrivé à l'aréoport que le gwak commence déjà: Souci de valise, bagage excédentaire! Il faut déjà payer le surplus, ensuite faire les aller retours entre le comptoir pour le baggage supplémentaire, alalalala KLM... c'est pas aussi OKLM comme dirait Booba, DUC de Boulogne. Mais heureusment le check-in se tremine tranquillement et c'est en paix que j'attends d'embarquer dans le premier avion pour la première étape: Ams-Ter-Dam! 
C'était l'escale la plus rapide que je n'ai jamais faite de toute ma vie, même pas le temps de pécho de gauffres que je dois déjà embarquer dans l'avion suivant pour la seconde étape du voyage: Chengdu. C'était la course contre la montre, tout ça parce que l'avion est parti en retard de CDG, c'était, être dans l'avion, ou pleurer sur un joint dans un coffeeshop, ou me faire battre à la mort dans les ruelles sombres d'Amsterdam... 
Mais j'avais bel et bien pécho l'avion! Et c'est ainsi que pendant 13 heures, j'enchaînais films sur films (j'avais regardé Mad Max en jap pour le fun) en direction de ce qui allait être la prochaine galère. 

J'arrive à Chengdu, j'ai officiellement posé un pied en Chine! Et j'ai également vu que j'avais perdu un de mes bagages également! Tout en sachant que je réalisais à quel point mon chinois était vraiment, mais vraiment faible et que personne ne parlait anglais (même le personnel galère pour vous dire), sans compter le téléphone qui sonne sans arrêt (appels depuis la France, pas très smart ça!) le stress était présent, mais j'étais solo, il fallait que je résolve les soucis moi-même,  donc après avoir signalé mon bagage perdu, il ne me restait plus qu'à attendre le dernier avion pour Guiyang... Sauf que j'ai attendu au mauvais terminal! Et donc résultat des courses: Maman j'ai raté l'avion!! Quand j'ai réalisé la galère, je n'avais pas d'autres choix que de racheter un billet à mes frais et de dormir un peu à l'aréoport, dans le bon terminal cette fois! 

Un KFC, des gens qui me fixaient sans arrêt, une chinoise avec une voix de bébé et un vol plus tard, 

ENFIN ARRIVE!!!! Mais jamais deux gwak sans trois, ni même quatre! 

Un, personne de la fac peut venir nous chercher parce que c'est les vacances, donc c'est la hess. 
Deux, mon camarade de classe de l'époque (Un p*t*in de loser, dramaqueen, giga tête à claque et méga bâtard vicelard et égoïste à ses heures perdues avec son corps frèle là tchiiip), il me fait un coup de batârd en ne prenant même pas la peine de venir me chercher alors qu'il venait d'arriver avant moi.
Trois, j'ai toujours pas récupéré mon bagage. 
Quatre, il pleuvait et il faisait froid. 

Mais malgré tout, j'ai réussi à surmonter tout ça, je suis bien arrivé à l'hôtel, j'ai pu me reposer comme jamais parce que le voyage m'a littéralement épuisé. 

Quelques galères avec le taxi plus tard, nous étions enfin arrivés et plus ou moins prêts à commencer à affronter le froid... Meh. 

Ceci était le point de départ de ce qui allait être le début du "déchirement de la camaraderie" entre le classmate et moi (Il m'a vraiment saoulé, vous avez pas idée), l'ouverture des yeux sur le monde d'une certaine manière. Mais le raconter maintenant prendrait trop trop de temps! Je vous raconterais les détails une autre fois promis! 

Donc un semestre, deux 3e places, une personne bien chiante et une bonne rencontre plus tard, 

Me voici sur le chemin du retour, avec une fois encore, une escale courte à Beijing et des valises perdues parce que j'ai oublié de les récupérer à Asmterdam, mais quoiqu'il en était, j'étais rentré, en étant un homme complètement différent. Mais j'étais encore sur le départ, pour ce qui allait être l'arc du "stage obligatoire" (à ce rythme là je vais devoir faire ça en plusieurs parties!) au Cap-Vert

Et maintenant après diverses galères, me revoilà encore en Chine et cette fois pour une année, des choses se sont passées, mais seulement à l'heure ou je rédige ce post, je suis déjà en retard d'une minute! Je dois y aller! 


La suite, en 2017 ;)