Accueil Forum -> Art -> Ecriture  >>  Un poème à une Ceylanaise !
5 messages

Un poème à une Ceylanaise !

02 mai 2012 à 00:17 Coemghen  

Une belle jeune femme m'a inspiré ce texte mais je ne l'ai plus jamais revu ...

La Ceylanaise


Demoiselle vous avez un admirateur.
Secret, il passe les heures à rêver de vous,
Piégé comme il est dans la plus douce des cages.
Il songe à vos cheveux. Comme une nuit d'orage,
Leurs ténèbres l'ont changé en un pauvre fou.
Soyez indulgente pour ce triste rimeur.

Oserais-je risquer votre juste courroux,
En vous avouant, ma dame, que mes yeux,
qui suivaient vos mèches d'ébène sur la peau
de votre cou, se perdirent en Eldorado.
Couleur Terre Promise et d'aspect soyeux,
Votre peau rendrait les anges du ciel jaloux.

Puis cherchant à m'enfuir de ces charmants blasphèmes,
de votre bouche tendre, je fis la rencontre.
Sourire doux et carnassier à la fois,
Je restai à cet instant, tout à mon émoi.
Je ne pouvais rien, pour en aller à l'encontre,
car déjà mon amour vous tissait ce poème.

Et ma honte fut encor grandie, car vos yeux,
Ces abîmes étoilés supplantant l'univers,
ont daigné se poser sur mon âme timide.
Ô cieux ! Je ne vois rien qui plus m'intimide,
Que ces onyx, ces deux perles, ces deux pierres
précieuses au regard si beau et impérieux.

Que les dieux me foudroient, me jettent l'anathème.
Il me fallait écrire même si je sais,
Qu'il en est de bien plus élogieux qui vous aiment.

Ne nous reverrons-nous jamais ? Ô désespoir !
Mais sachez, ma dame, que votre admirateur,
Jamais lui n'oubliera, vos beaux yeux noirs.

Un poème à une Ceylanaise !

02 mai 2012 à 22:40 Ezvana  
Je trouve ton poème très touchant , ça ma émut personnellement .Les rimes vont biens ensemble , tes mots sont bien choisies et ce n\'est pas répétitif .Si tu n\'écris pas souvent fait-le plus régulièrement car tu es doué je trouve ; si tu écrit déjà j\'aimerais bien lire d\'autre de tes poèmes !

Un poème à une Ceylanaise !

03 mai 2012 à 01:10 Coemghen  
Merci beaucoup ça me touche et me fait honteusement plaisir :)

je n\'avais plu écris depuis longtemps...

Voilà deux autres textes du même acabit :
Je les ai rédigés après une rencontre particulière. Tout y est véridique même si déformé par mes émotions ... Oui et aussi interdit aux moins de 16 ans :p


Sublime

J\'ai rencontré cette nuit là, une femme étrange,
Elle portait en elle-même l\'entièreté du monde,
Elle était la séduction, mi-succube mi-ange.
Et brûlait de tendres joies et de peines immondes.

Elle me transporta dans une autre histoire,
Anne ! ... Anne au Pays des Merveilles !
Jil ! ... Jil de l\'autre côté du miroir !
Monde pour qui dort, temps pour qui veille.

Depuis sa couche, contre sa peau de chaleur,
J\'embarquai sur le vaisseau de son étreinte,
C\'était une barque de folie sans haleurs,
De cordes et de corps, inextricable labyrinthe !

Et je fus émerveillé dans ce pays séduisant,
voyageant avec elle, dans cette fantasmagorie,
Chantant comme une louve et nue, dansant,
sur les rythmes de cette païenne orgie.

Ses seins arrogants et doux m\'emprisonnèrent,
Terrifié, je revis le cosmos des anciens.
Ses mains, araignées soyeuses, me capturèrent,
Je fus perdu en plongeant mes yeux dans les siens.

« Well, I\'m your Venus, your fire, your desire ! »
Chuchotait son corps chaud contre moi.
Le temple était là, si près, si Ailleurs.
Ma main cependant n\'en pu franchir le pas.

Car je suis un faible et pour ces belles déités
il faut sans cesse et tant sacrifier de rimes.
Il leur faut des hommes forts et dévoués.
Mais je pourrai dire, sur ma tombe, j\'ai vu le sublime !


Sirène

C\'était une Vénus Anadyomène.

De fines gouttes d\'eau perlaient et chutaient,
De ses seins petits mais hautains.
Entre eux, puis sur son ventre nu,
Serpentait un ru lascif.
Louvoyant nonchalamment autours du nombril de cette naïade,
Il allait mourir dans son essuie de bain.

S\'ébrouant, elle me regarda droit dans les yeux.
Elle laissa sa frêle étoffe glisser de ses hanches,
Et vint blottir son corps blanc et humide contre moi.
En mon for intérieur, une voix soufflait :
« Ulysse ! Ulysse ! Crains l\'amour des sirènes. »

Un poème à une Ceylanaise !

03 mai 2012 à 03:02 justice81000  
Coemghen merci de me dire ce que tu en pense .

Un poème à une Ceylanaise !

03 mai 2012 à 14:41 Coemghen  
Je ne suis ni spécialiste, ni critique et mon avis n\'a que peu de validité.

Mais de scribouillard à scribouillard (je veux dire d\'humble à humble), j\'aime bien ce que vous faites :)

J\'aime bien le côté joyeux et \"bondissant\" de ces trois textes. Même si mon humeur présent ne me permet pas d\'en jouir totalement ...

T\'est-t-il plus facile d\'écrire la joie au ventre ou la mélancolie sur le front ?

Que dire d\'autre que merci pour ce partage et bonne continuation ;)

Et un tout petit mien pour la route, sous forme de pseudo haïku, :

Regardant la cime,
Sous le cerisier, j\'attends,
les neiges d\'été.