Accueil Forum -> Art -> Ecriture  >>  Un Dernier Vol (Courte nouvelle)
2 messages
Accueil Forum -> Art -> Ecriture  >>  Un Dernier Vol (Courte nouvelle)
2 messages

Un Dernier Vol (Courte nouvelle)

25 septembre 2013 à 15:46 Disparu  
Un Dernier Vol


Reveil

Je me réveille. Combien de temps ai-je dormi? Pourquoi suis-je aussi las, fatigué? Pourquoi suis-je dans CE lit? Dans CETTE maison? Je ne reconnais rien de ce que je peux distinguer. Quelqu'un me regarde.
Je me lève. Il fait sombre, de la lumière filtre des rideaux, mais semble avalée par l'obscurité. Je suis nu. J'essaie d'atteindre les rideaux, mais ils semblent s'éloigner quand je tente de m'approcher. Il fait sombre. Une peur indescriptible me gagne. Suis-je devenu fou? Tout cela se passe-t-il seulement dans ma tête? Vais-je me réveiller? Et qui est-elle?
Finalement j'atteins les rideaux. De la soie épaisse. Je les écarte pour me rendre compte d'où je suis. Une lumière aveuglante envahit la pièce et m'aveugle. Je referme en partie les rideaux. Satanée lumière, je ne vois plus que d'un oeil. Je regarde mon corps. Du sang. Partout. J'en suis couvert. Le sang de qui? Il fait sombre.
Je me retourne, plus de rideaux. Je tente de m'appuyer sur un mur. Je tombe. Obscurité malsaine. Je crie, mes mots sont engloutis par le néant. Je dois sortir, savoir où je suis. J'avance. Combien de temps? Dix heures, dix jours, dix minutes peut-être. Apparemment, le temps n'est plus roi, ici. Je ne suis pas fatigué. Je ne suis pas dans une maison normale. Comment ai-je atterri ici? Et cette présence qui me harcèle... Les souvenirs reviennent par bribes.

Souvenirs

Je suis chez quelqu'un... Une famille, que je ne connais pas. Partis en vacances, je garde leur maison. Non... Cambriole. J'ai embarqué la T.V., les ordinateurs, les bijoux. Une voiture arrive. Je me cache dans la cave. Personne ne vient dans une cave en rentrant des vacances, me dis-je. Je suis armé. Il fait sombre. Je me dissimule derrière ce qui semble être une chaudière. J'attends. Une éternité. Personne ne descendait, pas un bruit en haut des escaliers. Je montais les escaliers. J'ouvre la porte. L'obscurité, ici aussi. Ils sont repartis.
Une lumière vive passe par la fenêtre. Sûrement un camion. Je vais fermer le rideau, la lumière repasse, m'aveugle. Je comprends. Les flics. Je sors mon pistolet et essaie de me faufiler par l'arrière de la maison. Dehors, je me retrouve devant cinq policiers en armes. J'irai pas en prison. Je pointe mon arme et entends une détonation. Je n'ai pas tiré. Le noir. Il fait sombre.

Expier

Je réalise ce qu'il m'arrive. Je sais ce qui m'est arrivé. Ce qui m'entoure. Cette présence que je sens, je la connais. La conscience. Le remords, appelez ça comme vous voulez. Et, surtout, je sais ce que je suis. Je suis mort. Ce sang, c'est le mien. En enfer? Non. Pas assez chaud. Le paradis? Faut pas rêver, j'ai enchaîné les conneries. Finalement, restent les limbes. Le purgatoire. L'entre-deux mondes. Cet endroit vide de tout, de vie, de mort. Ces lieux maudits qui ne pardonnent pas. Mais qui nous soignent. En quelque sorte. Expier mes péchés, errer ici le temps qu'il faudra pour être pardonné. Ou se laisser aller, et tomber en enfer. Expier... Il fait sombre.


Message édité le 2013-09-25 21:24:44 par Deymaus

Un Dernier Vol (Courte nouvelle)

25 septembre 2013 à 21:31 Disparu  
Naivete
Tant de fois on a fait confiance,
Tant de fois on est tombé sous l’influence.
On se fait berner par toutes ces promesses
Qui nous laissent naïves sans cesse,
On suit sans avoir peur
Et on se fait manipuler en douceur.
On accorde tellement d’importance à cette personne
Qu’on ne voit pas qu’elle nous emprisonne.
L’amour nous cache les yeux
Et nous fait vivre dans un monde heureux,
Jusqu’au jour où on l’on tombe de notre nuage
Et que l’on découvre l’envers de son visage.
Et puis ton cœur s'est troublé,
Tes larmes n'ont cessé de couler.
De la semence de ce tendre amour,
Maintenant piquée sur un cœur lourd,
Tu ne récoltes qu'une douloureuse histoire...
Ce qui t’amène à perdre tout espoir.