Accueil Forum -> Art -> Ecriture  >>  Projet : Les Chroniques d\'Eloria
3 messages
Accueil Forum -> Art -> Ecriture  >>  Projet : Les Chroniques d\'Eloria
3 messages

Projet : Les Chroniques d\'Eloria

27 octobre 2011 à 23:48 Asmadi D. Deos  
[b]Mon projet des Chroniques est composé de plusieurs écrits racontant des histoires différentes, à des époques plus ou moins éloignées les unes des autres. Certaines histoires n'ayant aucun rapport avec d'autres. Les seuls points communs sont les lieux et les personnages que je reprends dans différents contextes.
Voici le premier chapitre d'une histoire que je viens de commencer et je voulais votre avis dessus ainsi que vos critique (du moment qu'elles soient constructives et ne consistent pas à troller )
Merci et bon courage à ceux qui vont tout lire![b]

Les Chroniques D’Eloria.
Livre 1 : The Blacks Assassins.

Chapitre 1 : L’ombre du Démon.

Il faisait nuit, il pleuvait abondamment sur la Grande Cité D’Eloria. Quelques heures après que les badauds et promeneurs de nuit se soient évanouis dans l’obscurité de la basse ville, une ombre se mit en route vers les grattes ciels des quartiers des affaires. Elle marchait calmement, sans faire de bruits mais avec détermination, comme si rien n’allait l’empêcher de suivre on chemin.
Plus loin, là où l’ombre se dirigeait. Dans un parking souterrain d’une grande entreprise, Une dizaine d’hommes en uniformes se préparait. Ils allaient participer à une mission d’escorte exceptionnelle et c’était tous ce que leurs supérieurs leur avaient dit. Ils portaient des armures lourdes mais très souples qui leur permettaient une certaine liberté de mouvement. Ils étaient seulement armés de fusils mitrailleurs, de poignards et de tazers. La montre d’un membre du groupe sonna, et ils se dirigèrent vers la porte de l’ascenseur le plus proche et se mirent en garde.
L’ascenseur s’ouvrit et deux hommes apparurent.
Le premier était vieux, barbu et ses cheveux gris étaient coiffés vers l’arrière. Il portait un costume gris foncé et avait un cigare entamé à la bouche. Il avait l’air stressé voire paniqué, même si il faisait tout pour ne pas le montrer. L’autre était beaucoup plus jeune, entre vingt et trente ans. Son visage affichait une expression grave et il était tendu. Les deux hommes, sans dire un mot, se dirigèrent vers la limousine en face d’eux. Une fois installés à l’intérieur du véhicule, les soldats qui les accompagnaient rompirent et se dirigèrent vers des motos à proximité. Seul deux d’entre eux s’installèrent à l’avant de la limousine. Tous sortirent du parking.

Au dessus de la sortie. Une silhouette encapuchonnée dit à la nuit :

-« L’oiseau est sortit de sa prison dorée. »
-« Bien reçu Flora. Dit une voix. Le Démon va sortir de l’ombre. »
-« Yosh ! » Dit-elle avant de s’éclipser.

Dans la limousine, le vieil homme regardait le vide. Le jeune, le voyant ainsi, décida de prendre la parole.

-« Ne vous inquiétez pas, Monsieur. »
-« Ce n’est pas toi que l’on menace de mort, Arlowne. » Répondit vivement l’autre.
-« Monsieur, j’ai pris toutes les précautions nécessaires, les chances pour que vos agresseurs vous atteignent sont infimes. Et une trahison est inenvisageable, ces soldats ont été choisit au dernier moment et ne savent rien. Ils ont eu juste pour ordre de mission de nous escorter hors de la ville et le chauffeur est dans le même cas qu’eux. »
-« Et pourtant j’ai l’impression que cela ne suffira pas. »
-« Monsieur, vous n’avez rien à craindre. »
-« Tu sais très bien que je ne suis pas le premier qu’ils ciblent, tous les autres sont morts … C’est la fin, je le sens. »
-« Enfin Monsieur, cela fait plus d’un quart d’heure que nous roulons, vous voyez bien qu…

Un bruit assourdissant le coupa. Leur véhicule se déporta vers la gauche et le chauffeur eu du mal à reprendre le contrôle du véhicule.

-« Que s’est passé ?? » Hurla Arlowne dans un talkie-walkie.
-« Monsieur ! La route a explosé et nous avons perdus contact avec nos hommes qui étaient à l’avant. »
-« Et merde ! C’est impossible ! Ils ne peuvent pas nous avoir suivit !»
-« Monsieur ! Nous allons perdre tout contact visuel avec vous, nous… »
Arlowne ne put entendre la fin de ce que le soldat lui disait.
-« M… m… »

Son visage se figea dans une expression mélangeant peur et colère. Mais une nouvelle explosion, encore plus proche fit perdre le contrôle du véhicule au chauffeur, elle quitta la route où elle se trouvait et plongea dans la ville.
Deux ombres sur des motos noires arrivèrent là où était la limousine avant de quitter la route surplombant la ville basse.

-« Tu penses qu’ils ont survécus ? »
-« Je n’en sais foutrement rien Kay ! De toute façon le Démon doit aller livrer le message. On n’a pas à s’en soucier. »
-« Tu as raison Gunner, rentrons au QG. »
Les deux acolytes repartirent.
Plus bas dans la basse ville. Le vieil homme sortit des décombres de la limousine, encastrée dans un mur.
-« Ar… Arlowne ? Soldats ? Qu… quelqu’un ? »
Alors qu’il tentait de se redresser. Une voix dans son dos le pétrifia.
« Rakuto Saïdara ? »
-« AH !... AH !! »
Il leva la tête et vis au-dessus de lui une ombre qui le surmontait. Il distingua cependant deux yeux rouges avec des pupilles en forme de croix.
-« Le… le… le Démon !! »
-« A voir votre réaction, j’en déduis que c’est vous. J’espère que vous vous êtes préparés »
-« Oh oui nous sommes près Assassin ! Feu !!! »

Saidara se retourna et vit Arlowne, le visage ensanglanté et un soldat qui, sous les ordres du blessé se mit à tirer avec son arme vers a direction de leur adversaire.
En moins de cinq secondes, l’ombre esquiva les projectiles du fusil-mitrailleur, sortit une dague longue, se rua sur le soldat. Elle lui trancha la gorge d’un coup et sans hésiter là où le casque et l’armure ne protégeaient pas grands chose. Arlowne, ayant anticipé l’action de son adversaire sortit un pistolet de la poche de son veston et le tendit en direction de l’ombre. Mais celle-ci était plus rapide que lui, elle se pencha sous son bras et d’un geste, lui trancha le poignet, puis le torse, retourna sa lame, la pointa vers le bas, et la planta dans le cou de sa deuxième victime.

-« Fu… Fuyez… M… Monsieur » Dit-il avant de rendre l’âme.
-« Ah ! AH ! AHHHH ! » Le vieil homme se retourna et s’enfuit aussi vite qu’il le put.
-« Tss ! » Fit l’ombre.

Elle reprit son arme, sauta sur le toit le plus proche et se mit à courir elle aussi. Elle se mit rapidement au même niveau que sa proie et sauta sur elle sans hésiter.

Le vieil homme, à terre, balbutia :

-« P…ppp… Par p… p… pitié, f… faites grâce… »
-« Rakuto Saïdara, PDG des entreprises Saïdara. Vous avez magouillé avec de nombreux trafiquants. Vous avez maltraité, exploité et sous-payé vos employés, entrainant de nombreux suicides, meurtres et autres faits divers. Vous avez payé les enquêteurs et les juges chargés de ces affaires vous acquittant à chaque fois et persécutant les plaignants, causant encore plus de suicides et ce en particulier dans les classes défavorisées et celles de la basse ville.
L’ombre sortit une clé USB d’une de ses poches.
Et toutes les preuves sont ici. »
-« Oh… non… ! »
-« Si vous aviez eu de la pitié pour vos victimes, peut-être que j’en aurais eu envers vous. Mais…

Elle planta le poignard dans le cœur de sa victime.

… ce n’est pas le cas. »
L’ombre ferma les paupières du mort, et repartit. En marchant, elle sortit un portable et appela.

-« Allo ? » Dit son interlocuteur.
-« Ici Démon. J’en ai fini ici, j’ai eu de la résistance mais rien de grave. Rendez-vous tous au QG. »
-« Bien reçu. Plus plus !! »
Il raccrocha. Regarda vers le ciel. Soupira.
« Toute pluie fini par s’arrêter. »
Démon sauta sur un toit et traversa le quartier avant de disparaitre.

Projet : Les Chroniques d\'Eloria

28 octobre 2011 à 11:50 Lemi  
C\'est pas mal pour un premier chapitre , les personnages sont bien introduit dans l\'histoire et j\'avoue avoir été surpris du mélange des civilisations ( on s\'attend pas a voir des soldats en armures pour protéger un PDG dans sa limousine, plutôt des troupes d\'élites surentrainés).

Le petit truc qui m\'a choqué c\'est :

a écrit:

Au dessus de la sortie, une silhouette encapuchonnée dit à la nuit :
-« L’oiseau est sortit de sa prison dorée. »
-« Bien reçu Flora. Dit une voix. Le Démon va sortir de l’ombre. »
-« Yosh ! » Dit-elle avant de s’éclipser.


Je sais pas... je trouve que ça casse le rythme de placer ça brusquement tout de suite derrière la description.

Projet : Les Chroniques d\'Eloria

28 octobre 2011 à 12:19 Asmadi D. Deos  
Arf pour les soldats, je pensait à des armures plus dans le style des soldats de FFXIII, mais c\'est vrai que j\'aurais du parler de combinaisons plutôt.
(Mais avec les armures, j\'ai eu une bête d\'idée pour la suite! Merci )

En me relisant ce matin, je me suis rendu-compte que j\'avais zappé quelque trucs, mais rien de bien méchant.

Et pour ce passage dont tu parle, mon erreur à peut-être été de penser la scène comme si elle était présentée dans un anime : dans ma tête je voyais la caméra à l\'extérieur du parking et face à la sortie et une fois que les véhicules sont sortis et passaient hors-champs, elle montait vers le personnage puis se rapprochait de lui.
Mais c\'est vrai que je peux retravailler ce passage, c\'est un de ceux qui ne me plaisent pas trop ici.