Accueil Forum -> Art -> Ecriture  >>  Montre nous tes talents.
21 messages

Montre nous tes talents.

18 juillet 2017 à 04:38 FrancisPhoenix    
Où est-ce qu’il m’a emmené ? Je ne crois pas avoir été dans ces rues auparavant. Tout est délabré, des objets en partis brûlés sont présents par endroit, des débris de vitrines ou de vitre de voiture jonchent le sol. J’aperçois même ce qui semble être des impacts de balle dans certains murs, je n’étais pas dans le Nord [le quartier "riche"], ça, j’en étais certaine, mais ça me laissait toujours une grande partie de la ville comme possible destination. Je n’arrive pas à vraiment me pencher sur le sujet. J’ai mal, j’ai mal physiquement, mais encore plus moralement. Il m’a brisé un peu plus encore cette fois. Ma tête… Je portais une main à ma tempe et l’observais ensuite. Le saignement s'est atténué, mais sans s’interrompre totalement. Une respiration un peu plus importante m’oblige à porter les mains sur mes côtes, étirant une grimace de douleur sur mon visage. J’avais rarement été en si piteux état après nos disputes. Pourquoi est-ce qu’il m’a jeté ici comme un animal qu’on abandonnerait après en avoir eu assez ? Le sang avait glissé le long de mon visage jusqu’à perler sur mon chemisier blanc, celui qu’il préfère. Je l’avais choisi pour l’occasion, pour lui faire plaisir lors de son retour à la maison. Je me traînais tant bien que mal dans ses rues, souffrant le martyr à chaque mouvement. Ma tête tournait de plus en plus, ma vision était de moins en moins habituelle. Les lumières, pourtant faibles, de la rue m’éblouissent, je les vois bouger étrangement. Je tournais la tête de part et d’autre, cherchant à voir si quelqu’un était présent dans les environs. Rien. Je ne suis pas certaine encore qu’une présence ici soit une bonne chose ou une mauvaise. Une profonde peur commençait à m’envahir, petit à petit. Ma nuque se raidit, est-ce que c’est dû aux coups reçus ? Je ne comprends pas mon état. Des sensations étranges se font ressentir en plus des douleurs. Qu’est-ce que je vais faire ? Même si je retrouve mon chemin et sors de ce quartier, où est-ce que j’irais ? Je ne peux pas rentrer. Ou alors c’est ce qu’il attend de moi ? Que je réussisse à rentrer par moi-même ? Mon esprit s'embrume de plus en plus. Je passais à côté d’un lieu coloré qui captiva mon attention sans que je ne puisse rien faire. Les couleurs étaient brillantes et semblaient se détacher du support sur lequel elles étaient disposées. Je comprends bien que quelque chose cloche, ça n’allait pas du tout et je ne pouvais pas m’en sortir seule. Il ne me restait qu’une seule possibilité. Je glissais une main dans l’une de mes poches et sortais de là mon téléphone. J’ouvrais la pochette de cuir noir qui couvrait l’écran. Une carte tomba de là, tournant un peu sur elle-même pendant sa chute. J’avais l’impression de la voir se déplacer au ralenti. En essayant de me pencher pour la ramasser, je tombais sur le bitume. Chaque mouvement était un supplice maintenant. Sans même ramasser la carte qui, par chance, était tombée du bon côté, je notais un message sur mon téléphone, y ajoutant ensuite le numéro qui était sur la carte, glissant mon index sous chaque chiffre pour être certaine de ne pas faire d’erreur. Une goutte de sang tomba sur celle-ci, ma blessure c’était de nouveau ouverte avec la chute. Malgré tout, mon esprit réussit à m’éclairer une seconde, comme s'il n’était pas encore totalement envahi de ces étranges phénomènes et luttait avec moi. Comment pouvait-elle deviner où j’étais alors que je n’en savais rien moi-même. Je soulevais alors le téléphone, prenant une photo de ce qui se présentait à moi pour l’ajouter au message.

Bien. C’était envoyé, une bonne chose.

Mais c’était loin d’être la fin du combat pour moi. Ma vue me jouait définitivement des tours. Tout semblait s’animer maintenant, les couleurs, les lumières, le sol, les murs. Tout cela s’ajoutant à une panique qui envahissait chaque pore de mon être. Je fermais les yeux. Ce n’était pas une bonne idée. Des sons s’entrechoquaient dans mon crâne. Comment cela pouvait être possible ? Je savais que c’était impossible, mais j’entendais pourtant bel et bien ces sons. J’aperçus au loin ce qui semblait être une silhouette au coin de la rue. Je ne pouvais pas prendre le risque de rester là, au milieu d’une grande rue, pas dans cet état. Je me soulevais, emportant mon téléphone que j’avais toujours en main, laissant en revanche la carte là où elle était. Je traînais ma carcasse jusque dans une ruelle adjacente, ne m’éloignant pas trop du lieu de la photo, mais m’abritant malgré tout des regards de possible passants. L’enfer commença alors, les hallucinations se faisaient plus fortes que jamais, allant jusqu’à m’extirper des hurlements de terreur au plus fort de la crise. J’en avais déjà oublier l’appel à l’aide lancé et les dangers qui m’entouraient me laissant alors dévorer de toute part par les démons qui prenaient place dans chacun de mes sens.


Support :  Ecrit sur un Gdoc,  posté sur un forum RP de style city
Circonstance(s) :  Le personnage est une femme sourde mariée à un mari violent. (Oui je sais, je suis méchante avec mes perso) C'est le deuxième personnage que j'ai créé sur un forum RP (une semaine après le premier xD) et ce texte en particulier qui, pourtant, n'a plus grand chose à voir (je trouve) avec ma façon d'écrire aujourd'hui reste l'un de ceux que j'aime le plus. Et je peux vous dire que ça fait un an que j'en fais maintenant et que j'en ai pas des tas des RP de moi que j'aime vraiment. Mais voilà, le forum ayant fermé, je suis contente de pouvoir le poster de nouveau quelque part alors merci à vous o/


Edité par FrancisPhoenix

Montre nous tes talents.

07 août 2017 à 22:42 Spuntek      
Et beh je dois t'avouer apprécier énormément ton écriture et l'histoire est vraiment jolie. Tu nous porte à travers ton personnage et c'est quelque choseque j'adore. Surtout quand cela implique une histoire d'un perdonnage RP ! Bravo à toi ! :3

Montre nous tes talents.

07 août 2017 à 23:54 Akura      
Isil


Je ne puis dire ce qui m'arrive
Je ne puis dire mes pensées
Seul la souffrance m'habite
Telle une éternité de douleur
Elle me suit comme une ombre

J'ai vu ses yeux rieurs
J'ai vu se sourire emplir de bonheur

Mon coeur saigne sans cesse
Une plaie béante intarissable
Profonde et suintante

Pourquoi ses yeux rieurs ?
Pourquoi se sourire emplit de bonheur ?

Je déambule à en perdre la raison
Quêtant mon chemin aux étoiles
Voyageant sous les rayons de la lune

À qui sont destiné ses yeux rieurs
À qui sont destinés se sourire emplir de bonheur

Le monde s'effondre en ruine
La foule grouillante inlassable
J'observe cette désillusion massive

Quelle joie dans ses yeux rieurs
Quel plaisir dans se sourire emplit de bonheur

Le temps passe, la solitude m'accompagne
Douce mélancolie qui fredonne
Le goût amer de la complainte

Regardent moi petits yeux rieurs
Souris- moi petit sourire emplit de bonheur

Je ne serai dit pourquoi on se ressemble tant
Je Te troquerai bien contre mon ombre
Cette même symphonie qui résonne dans notre esprit

Que brille n'a jamais ses petits yeux rieurs
Que s'illumine à jamais se sourire empli de bonheur

Déambule de tes pas chantants
Tourbillons de joie
Ébloui de ta présence

Que le monde voit tes yeux rieurs
Que le monde voit ton sourire empli de bonheur

Montre nous tes talents.

08 août 2017 à 11:52 Spuntek      
J'aime beaucouo ton poème. Il a été écrit pour jne raison particulière ? Te vider l'esprit ou je ne sais pas ? :o

Montre nous tes talents.

08 août 2017 à 14:35 Akura      
pour une amie c'est mon point de vue sur sa relation avec une de ses amies

je ferai un sujet avec les différents poèmes que j'ai

Montre nous tes talents.

08 août 2017 à 15:49 Spuntek      
Je vois je vois, ca m'as l'air compliqué en effet.

Je suis pressé de voir ce que ça donne ! :D