Accueil Forum -> Art -> Ecriture  >>  Les Apocryphes
53 messages
Accueil Forum -> Art -> Ecriture  >>  Les Apocryphes
53 messages

Les Apocryphes

10 juillet 2019 à 01:31 Akura    
Contes nocturnes volet 3

ténèbres , noirceur , et froideur dans se glacis de noir
je sent ta présence dans se monde sans lumière
sans un regards , mes doigts sillonnent tes cheveux
chaque petit frôlement , chaque petite caresse
ravive cette chaleur de ton cœur
et contre toute attente viens le son
des petites clochettes d'argent résonnant à tes oreilles
du son viens le souffle glissant l'air nouveau
s'engouffrant le long de ta peau et de ta nuque
s'émissent dans tes cheveux , s'ébouriffant de joie
viens alors la lumière , doré est flamboyante comme ton humeur
illuminant le monde te ta frimousse radieuse
et sous cette lumière affectueuse , j'ai vu naitre des galaxie dans tes yeux
riant de ton bonheur , larmoyant sous le couvert de mes gestes
tes cheveux glissant et doré dans le ciel nocturne
parsèment mes rêves d'étoiles et de constellation
il sont les cartes afin de ne jamais oublier ma voie
celle qui me guide à tes côtés
pour que toujours ton charme véritable me transporte à toi
se soir encore la fleur solaire renaît
mon devoir m’appelle afin de la préserver de tous et de la chérir
afin que sa lumière resplendit dans l'univers
je l'enlace de ton mon âme
aussi tourbillonnante que soit la tienne
une danse folle , dans se bal nocturne
mes doigts perdu dans ta chevelure ardent
et d'un baiser sur ton front ravi
une myriade de pensée et d'étoile naquit
une galaxie ambré , fruit de ta passion
pulsant sans relâche de ton cœur délicat

Les Apocryphes

13 juillet 2019 à 18:22 Akura    
Rose Vampirique

Petit pétale noir, aux épines suantes
telles un délicat poison qui embaume l'air
quelle bêtise folle que d'y porter la main
et pourtant nul regret à le faire
mon cœur bat le chamane, transportant celui-ci
mon esprit se consume sous son affliction pliante,
et ployant le genou face à tant de beauté
ma vue se trouble pourtant je souris
enlaçant de ton nom corps cette fleur paisible
je verse des larmes de sang aux portes de la mort
car c'est seulement ainsi que j'ai pu franchir son tertre
mais je la vois renaitre dans mes bras
se nourrissant de mon sang,elle reprend de l'éclat
des ténèbres resplendit le rouge écarlate
fleurissant tel des ailes de papillons
suis-je mort ? suis-je en vit ?
le temps se fige ou et cette une illusion du poison
mon cœur veut battre encore sous le son de l'amour
et toi rose vampirique veux-tu pulser avec moi ?

Les Apocryphes

13 juillet 2019 à 18:26 Akura    
Contes nocturnes volet 4

que fredonnent les temps anciens
aussi lointain que le vent oublié
des petites caresses sur le sommet
des herbes folles dansant sous mes doigts
tandis que foisonnent ses petites joues duveteuses
la corole de tes iris fleurit au petit matin
nimbant cette frimousse de rosée de baisers
ce doux parfum enivrant de floraison
glissant sur tes épaules et ta nuque
Que vienne le soleil de la joie
perlant sur tes lèvres un nectar suave et sucré
douce sève qui coule dans tes veines
provenant de ton cœur si passionné
afin de faire croitre cette chevelure magnifié
il me reste plu cas l'entouré
afin de la voir prospérer

Les Apocryphes

15 juillet 2019 à 10:54 Akura    
Contes nocturnes volet 5

Lune d'argent, et soleil d'or
Dansant dans le ciel
Bleu d'azur , nuage d'ivoire
Pourpre drapée et ambre chatoyant
Lyre du sommeil est tombé
Sculptant sur ton radieux visage
Les traits magnifiés de la beauté
Une fresque de couleur et de douceur
Composant cette frimousse flamboyante
Et le joyau de cette œuvre d'art
Dans un prodigieux rubis formant tes lèvres
Toute cette œuvre se repose
Dans le creuset de mes bras
Tandis que je compose de ses cheveux
Au son délicat de la harpe de ma folie

Les Apocryphes

16 juillet 2019 à 14:42 Akura    
Déesse des fleurs

J'ai vu tant de chose en ce monde
Chaud, froid, brûlant, glacial
Dans les franges ténébreuses
Dans les chemins nimbé de lumière
Vivant l'aurore des sentiments
Et souhaitant le crépuscule de la douleur
Vivre la sécheresse des amours
À la pluie diluvienne de la tristesse
Et pourtant …
Dans cette myriade de pensée
Réside un coin rempli d'arc-en-ciel
Chaque note, saveur, texture, parfum
Compose une couleur dans son cœur
Et sous le couvert du prisme de sa vie
J'ai vu tout autant de fleur éclore
Chatoyante, sous ses nuances de pigment
Fredonnant de leurs pétales la mélopée du cœur
De ta seule présence envoûtante
Au point de voir naître des perce-neige
Et tapisser des fleurs du désert
Le monde a changé par ta présence
Apportant couleur et saveur

Les Apocryphes

23 octobre 2019 à 14:19 Akura    
Pluie d'étoile

 Iris flamboyante teintée de vert, de bleu, de brun
Zébrant ma vision de leur couleur chatoyante
Enflammant les pauvres âmes spectatrice
Ondulant de façon délétère entre les étoiles
Et dans leur sillage danse leur chevelure
Arpentant le ciel ici et là de Leur Majesté
Une frêle main inutile tente de les retenir
Alors que le poids du spectacle nous pèse
Contemplant ce bal au-delà de m'a portée
De mes sentiments et de ma compréhension
Scène au combien féerique, les cieux enflammés
Mon monde embrasse, chante le chaos
Frapper par ses entités fugace et véloce
Le cœur terrestre est martelé et brûlé
Soulevant débris et poussière
Le noyau s'effondre sous les coups
Terre lointaine devenu amas errant
Sous le joug d'une quelconque gravité



Edité par Akura

Les Apocryphes

30 octobre 2019 à 01:16 Akura    
Noire Alchimie

Quatre humeurs distinctes, éparpillé dans l’âme du sacrifié.
Cœur passé au pilon, les os broyé par le mortier rageur.
Arsenic, belladone, curare, Grande Ciguë
Certain cherche l’immortalité, mais c’est l’immuable mort qui la trouve
Que s’infuse les esprits délétères, aux maux alambiqués
Tous les atours de verres colorés se corole la douleur passé
Alors que se distille la torpeur agonisante
Le petit brûlot consume mes souvenirs erratiques
Craie écarlate à la propriété sanguinolente
Dessine ici et là les glyphes interdites
le temps se cristallise alors que le breuvage atteint mes lèvres
Que crépite les noires bougies, les spectres affamés s’approche
Mon corps me quitte et m’abandonne, couché au sol
Une larme de sel perlant de ma paupière et s’égouttant
Et dans un tumulte silencieux, les démons intérieurs se battent
Réclamant leur dû, de son âme supplicié et tourmenté
Que vibrent les ténèbres, que vivent les ténèbres, que grandissent les ténèbres
Au-delà de la lumière, des espoirs moribonds, l’encre de miasme,
Qui s’insinue dans les murs et nos pensées, blafard vicissitude
Dans la mort de la quiétude et le glas de la vie
Que suppure la folie des êtres
Ce qui fut n'est plu, et ce qui aurait dû être n'est pas
innommable, sans forme …
Le corps se relève…
Trop tard…
Fuyez…

Les Apocryphes

05 novembre 2019 à 14:32 Akura    
Incube
Corps et esprit enflammé , narguant le monde de son auréole
De sa démarche sulfureuse , comment autant de regard illuminé
D'une présence courtoise et poli , se cache le sensuel et l'interdit
Et de ses frasque et embarras n'en ressort que soie et faveur
Il déploient ses ailes afin de nous toise de son regards de braise
En quête de sa nouvelle proie afin de la consumer
Dans une étreinte torride , que brûle son âme
Au travers des échanges proscrit , son esprit en fièvre par la chaleur de son corps , la flamme dévorante se répand
Cette faim dévorante où des corps esseulé s'entasse sur un lit de cendre
Sa quête ardent n'a pas de fin , irradiant le monde de son être



Edité par Akura