Accueil Forum -> Art -> Ecriture  >>  Des fois, j\'écris
8 messages
Accueil Forum -> Art -> Ecriture  >>  Des fois, j\'écris
8 messages

Des fois, j\'écris

26 janvier 2012 à 11:18 kazuya  
La Vie, est une désillusion journalière.
On se lève, on déjeune, on part à l'école ou au travail, on mange, on travail encore, on rentre chez soi, on mange, on profite un peu du peu de temps qu'il nous reste à chaque fin de soirée, puis on va se coucher, on rêve parfois, et on se réveille, on se lève de nouveau, etc...
On dit qu'il faut profiter de la vie car on est jeune, on a notre avenir devant nous.
Profiter d'une vie où nos possibilités sont bridés par l'envie des autres, où on fait notre vie en pensant aux gens qui nous entoure et à la douleur qu'on pourrait leur faire si l'envie nous prenait de prendre une direction différente. N'est-ce pas égoïste par ailleurs ? Notre liberté n'existe t-elle pas aux yeux des autres citoyens ? Comment vivre sa vie comme on l'entend si la notion-même de cette liberté est bafouée pour le simple bonheur des uns ? Ne devrions-nous pas nous poser la bonne question et nous demander pourquoi cette Vie qui nous opprime et nous renferme sur nous même chaque jour que Dieu fait en vaudrait-elle la peine ? Pourquoi vivre dans ce monde où seul l'injustice, la peur et la haine règne ? Certains d'entre-vous pensent certainement en lisant ces lignes que j'ai tord, qu'il existe aussi l'amour et la compassion, et vous avez peut-être raison, mais l'amour est éphémère et vous pouvez compter par la personne aimé, et disparaître de sa vie comme un grain de sable dans l’océan infini de l'Univers. La compassion, elle, est hypocrite. Vous connaissez quelqu'un qui va mourir, vous seriez profondément triste, mais pour autant vous ne prendriez pour rien au monde sa place si cela était possible. Il faut s'accepter nous même, en tant qu’être humain tout d'abord et aussi avec nos défauts. Il n'y a pas de honte à être égoïste, avare, jaloux, amoureux, ce que pensent les autres n'ont en aucun droit le moyen de vous priver de votre liberté.
Pourtant énormément de personnes ne peuvent vivre qu'au regard des autres, car pour beaucoup l'image qu'on le reflète dans notre société actuelle est ce qui nous défini.N'est-ce pas malheureux d'avoir rejeté tout ce qui faisait le bien du genre humain, en bafouant nos valeurs comme le monde capitaliste le fait depuis plus de cinquante ans ? Aujourd'hui les seuls valeurs humaines ne se basent que sur l'argent, les relations sociales et la réussite, tous les autres seront considérés comme des parias, ils ne seront considérés que par les gens uniquement pour leurs échecs car ceci est ce qu'ils refléteront aux autres. Le monde actuel nous bride et nous occulte, arrêtez de vous laisser manipuler tous les jours par les médias et vos concitoyens, n'ayez pas peur d'avoir vos propres opinions, et ne laissez jamais personne décider ce qui est bon pour vous ou pas.
Soyez ce que vous êtes et assumez-le, soyez-en fier même, car c'est ce qui fera de vous que vous êtes un être humain à part entière. N'ayez pas peur de suivre votre propre voie, de tout plaquer du jour au lendemain pour réellement vivre votre vie, cette vie dont tout le monde dit qu'il faut en profiter. Là où ils n'ont pas tord, c'est qu'elle est courte et qu'on ne saura jamais de quoi demain sera fait, alors vivez et montrez aux autres que votre liberté existe.

Des fois, j\'écris

26 janvier 2012 à 12:17 Tetaji  
Plop!
Un super texte, magnifiquement bien écris ^^
Un grand bravo =)

Des fois, j\'écris

26 janvier 2012 à 15:02 kazuya  
Merci

Des fois, j\'écris

26 janvier 2012 à 20:47 Dawnload  
\"On vit... comme des cons.
On mange, on dort, on baise, on sort...
Encore et encore. Et encore...
Chaque jour est l\'inconsciente répétition du précédent : on mange autre chose, on dort mieux, ou moins bien, on baise quelqu\'un d\'autre, on sort ailleurs.
Mais c\'est pareil, sans but, sans intérêt..
On continue, on se fixe des objectifs factices : pouvoir, fric, gosses.
On se défonce à les réaliser.
Soit on les réalise jamais et on est frustré pour l\'éternité, soit on y parvient et on se rend compte qu\'on sen fout. Et puis on crève.
Et la boucle est bouclée.
Quand on se rend compte de ça, on a singulièrement envie de boucler la boucle immédiatement, pour ne pas lutter en vain, pour déjouer la fatalité, pour sortir du piège.
Mais on a peur : de l\'inconnu, du pire.
Et puis qu\'on le veuille ou non, on attend toujours quelque chose.
Sinon on presserait la détente, on avalerait la plaquette de médocs, on appuierait sur la lame de rasoir jusqu\'à ce que le sang gicle...
On tente de se distraire, on fait la fête, on cherche l\'amour, on croit le trouver, puis on retombe de haut.
On tente de jouer avec la vie pour se faire croire qu\'on la maîtrise.
On roule trop vite,
on frôle l\'accident.
On prend trop de coke, on frôle l\'overdose.
Ca fait peur aux parents, des gênes de banquiers, de PDG, d\'hommes d\'affaires, qui dégénèrent à ce point-là, c\'est quand même incroyable.
Il y en a qui essaie de faire quelque chose, d\'autres qui déclarent forfait.
Il y en a qui ne sont jamais là, qui ne disent jamais rien, mais qui signent le chèque à la fin du mois.
Et on les déteste parce qu\'ils donnent tant et si peu.
Tant pour qu\'on puisse se foutre en l\'air et si peu pour ce qui compte vraiment.
Et on finit par ne plus savoir ce qui compte vraiment, justement. les limites s\'estompent.
On est comme un électron libre.
On a une carte de crédit à la place du cerveau, un aspirateur à la place du nez, et rien à la place du coeur, on va en boite plus qu\'on ne va en cours, on a plus de maisons qu\'on as de vrais amis, et 200 numéros dans notre répertoire qu\'on appelle jamais.
On est la jeunesse dorée.
Et on n\'a pas le droit de s\'en plaindre parce que à ce qu\'il parait on a tout pour être heureux. \"




Dixit Lolita Pille
Je suis plutôt d\'accord avec ce qu\'elle écrit, puis ton texte m\'a rappelé ce paragraphe :)

Des fois, j\'écris

26 janvier 2012 à 22:08 kazuya  
Oh le début y ressemble vachement j\'suis choqué

Des fois, j\'écris

26 janvier 2012 à 22:21 Disparu  
Kazuya, très philosophique ton texte, j\'aime beaucoup !

Des fois, j\'écris

26 janvier 2012 à 22:30 kazuya  
Merci , j\'en écris actuellement un autre, j\'attends l\'inspiration

Des fois, j\'écris

27 janvier 2012 à 03:05 PsykhothiK  
Je suis du genre poème mais débutant disons
Mais très beaux textes :)