Accueil Forum -> Art -> Ecriture  >>  Aucune idée de ce que ça peut être
3 messages

Aucune idée de ce que ça peut être

11 mai 2013 à 21:56 LordPanda      
Hello les gens !

Alors voilà, j'ai retrouvé ça parmi mes cours. J'ai écrit ça un jour où le cours en amphi était particulièrement intéressant...

Enjoy

"Son souffle était long et calme. Sa respiration régulière et mesurée. Les battements de son coeur ne laissaient trahir aucune émotions.
On aurait pu croire qu'il était endormi. D'un sommeil sans rêves, paisible. D'un sommeil comme il n'en avait pas connu depuis des années. Ce genre de sommeil dont on ne veut pas se réveiller. Le genre dans lequel on voudrait quitter ce monde.
Ses mouvements étaient aussi réguliers que son souffle. D'une précision chirurgicale.

Nous avons tous connu cet état de lucidité dans lequel tout parait clair. Nos errements passés, nos actions présentes et nos agissements futurs. Tout prend un sens. Comme si on avait percé le dessein que les dieux ont pour nous.
Cela arrive généralement après le réveil. Lorsque l'on émerge de cet inconscience et où on peut alors voir ce qui doit être. Comme si avant de se réveiller on passait devant une porte. Cette porte n'est pas magnifique ou mystérieuse. Ce n'est qu'une porte. Mais ce qu'elle renferme, c'est peut-être notre existence telle qu'elle doit être. Et lorsque l'on passe devant cette porte, l'espace d'un instant, on entrevoit ce qu'il y a au-delà. Cela dure à peine quelques secondes.
Et une fois remis, réveillé, dans l'état que l'on appelle conscient. On oublie tout. Nous ne sommes plus que ce que nos actes ont fait et font de nous.

Si ses mouvement sont aussi précis c'est parce qu'il sort de cet état. Ni le sang qui peint son visage de rouge, ni les cris de sa victime qui lui vrillent les tympans, ni le froid mordant le gelant jusqu'aux os n'altère son état actuel.
A cet instant précis il sait ce qu'il doit faire. Mais il sait aussi que dans quelques secondes cet état de lucidité extrême sera passé. Qu'il oubliera tout. Et c'est pourquoi il sourit. Il jubile, il profite de cet instant. Comme une jouissance jamais connue.
Et pourtant, ce n'est pas un vrai sourire. Son coeur ne s'emballe pas, ses joues ne frémissent pas. Non ce sourire n'est pas dessiné sur ses lèvres. Il se devine dans ses yeux. Des yeux ordinaires, presque chaleureux qui pourtant analysent ce qui n'est plus qu'un tas de chairs.
Tout ce qu'un corps humain peut comporter d'organes est mis à vif. Il n'y aura plus d'intimité pour ce corps mutilé qui pourtant est encore irrigué du liquide de vie. Plus d'yeux pour le voir. Plus de langue pour appeler au secours. Seuls mêlés comme un appel pathétique, un cri de douleur et de tristesse venant du fond de la gorge, des tripes qui sont à l'air comme un appât pour les charognards et des soubresauts de ce qui reste d'un corps.
De ce qui était autrefois un homme.
Rien ne pourrait plus attrister la vue que ce tas ce tortillant dans une complainte sourde qui finira par s'éteindre, alors que le ciel sans nuage dévoile toutes ses lumières."

Aucune idée de ce que ça peut être

11 mai 2013 à 22:04 hezrat  
C'est le genre de texte à glisser dans un bon polar.

Chapeau bas. Reste à écrire le reste...

Aucune idée de ce que ça peut être

11 mai 2013 à 22:18 LordPanda      
Merci

Je sais pas si il y aura un "reste". J'ai écrit ça sans trop penser à ce qu'il pouvait y avoir avant ou après.

Et si je l'intègre à un récit plus vaste, je doute que ce soit du genre polar. Peut-être plus dans de l'Heroic fantasy. Bon p'tet Dark fantasy avec le recul ^^